Par Anne-Marie Vézina, le 18 septembre 2019

J’ai déjà vu passer des tonnes de textes sur le soutien à offrir à une personne en recherche d’emploi. Tous vont dans le même sens. Bombarder d’encouragements, donner son avis, trouver des alternatives, tout ça, dans le but de sortir la personne de sa situation au plus vite. De mon point de vue, ces façons de faire ne sont pas optimales ou même carrément à proscrire pour certains types de chercheurs d’emploi.

Des questions comme :

« Pis, as-tu trouvé une job? » ou « Pourquoi tu n’appliques pas sur XYZ emploi? Il me semble que je te vois là-dedans! »

ou des commentaires tels que :

« Tu vas trouver vite, TOUT LE MONDE est en manque de personnel! » ou « Tu devrais faire XYZ chose à la place, je suis sûr que ça fonctionnerait! » ou finalement « Si tu veux vraiment travailler, tu vas trouver! »

Ça. N’aide. Pas.

De par mon expérience, je constate que ce n’est pas l’idéal… Malgré toutes les bonnes intentions derrière ces gestes, il s’avère que pour la personne qui est en recherche d’emploi, cela peut être plus irritant qu’autre chose. J’ai donc pensé vous proposer quelques actions à essayer ou à éviter afin de mieux soutenir un proche dans sa recherche d’emploi.

1.Évitez de minimiser les efforts et le temps mis dans sa démarche. Oui, le taux de chômage est bas et il peut être plus rapide et facile pour certains de se trouver un emploi. Mais si la personne a envie de trouver l’emploi de rêve qui correspond à ses critères, ses aspirations professionnelles, ses valeurs et ses compétences, cela écarte beaucoup d’options. Il faut se rappeler que trouver UN travail VS trouver « THE » travail, c’est deux choses complètement différentes! C’est possible que cela prenne un peu plus de temps.

2. Proposez de l’aide ou des ressources que votre proche ne peut trouver par lui-même. Vos contacts, par exemple! Les chercheurs d’emploi peuvent profiter de votre réseau et seront probablement plus reconnaissants de cette aide, croyez-moi. Sinon, proposez-lui votre temps! Pour le distraire, pour l’écouter, pour garder ses enfants et lui donner un répit ou peu importe.

3. Faites attention de ne pas parler de la période de recherche d’emploi comme une période libre, de congé ou de pause. La recherche d’emploi, c’est un emploi à temps plein pour la plupart des chercheurs. C’est aussi demandant pour la personne, sinon plus, de faire de la recherche d’emploi que de travailler. Alors, non, on n’appelle pas ça « profiter des vacances ».

4. Faites preuve de patience et d’un certain détachement à l’égard de votre proche qui est en recherche d’emploi. Oui, il est possible que cette personne écoute vos conseils, mais ne les mette pas en application, ou du moins, pas tout de suite. Dites-vous que vous avez fait ce que vous pouviez pour elle, mais que le reste lui appartient.  Ne laissez pas paraître de signes d’impatience ou de frustration parce qu’elle ne vous « écoute pas », cela n’aidera en rien sa recherche. Soyez le bon ami(e) / conjoint(e) / frère (sœur) sur qui elle peut compter, à qui elle peut tout dire (même si c’est juste pour chialer un peu!) Cette précieuse oreille, votre proche en a besoin.

5. Enfin, posez des questions! Demandez-lui COMMENT et QUAND vous pouvez l’aider. Vous saurez ensuite sur quel pied danser et serez assuré que les efforts que vous mettez pour l’aider ne seront ni vains, ni mal perçus ! Si elle veut de l’encouragement, offrez-lui-en! Si elle préfère avoir accès à vos contacts, faites le pont entre eux! Si elle veut évacuer la pression, écoutez-la se défouler!

Bref, il n’y a rien de mieux que ce dont la personne a vraiment besoin, vous ne pensez pas?


Pour recevoir d’autres conseils liés à la recherche d’emploi, abonnez-vous à l’infolettre mensuelle de Libre Emploi
X