Par Véronique Vézina, le 4 juin 2021

Du 28 avril au 5 mai dernier avait lieu la Foire de l’emploi de la Capitale-Nationale et de Chaudière-Appalaches. Pandémie oblige, cet évènement s’est déroulé cette année pour la première fois en mode virtuel.  Cette formule a nécessité une adaptation autant de la part des entreprises que des participants. Aujourd’hui, nous vous présentons une chercheuse d’emploi qui a réussi à tirer son épingle du jeu.

Q : Si vous me parliez de votre situation avant la Foire de l’emploi?

R : J’ai terminé un contrat à la fin du mois de mars, j’ai donc ajouté la Foire de l’emploi virtuelle à mes démarches de recherche d’emploi.

Q : Où avez-vous entendu parler de la Foire?

R : J’y participe depuis quelques années en présentiel au Centre de foires d’ExpoCité. Comme la Foire se passe toujours dans la même période de l’année, je suis à l’affût des publicités sur Facebook et à la télévision. Si je n’en vois pas passer, je vais chercher directement sur le site Web de la Foire pour connaitre les dates. C’est ce que j’ai fait cette année aussi.

Q : Comment vous êtes-vous préparée pour la Foire cette année?

R : Je consulte les offres d’emploi affichées sur le site de la Foire et j’explore les employeurs présents dès que cela est possible. Je m’assure que mon CV est bien à jour, mais je suis surtout dans l’attente de voir les employeurs qui seront présents.

Q : La Foire de l’emploi a été hébergée sur la plateforme EasyVirtualFair. Comment avez-vous trouvé son utilisation?

R : C’était la première fois que j’utilisais cette plateforme. À ma première connexion, j’ai créé mon profil et j’y ai joint mon CV. J’ai trouvé l’utilisation facile et fonctionnelle. Je pouvais visiter les kiosques et m’informer sur les entreprises participantes. J’ai également beaucoup utilisé la recherche de postes par mots-clés et j’ai trouvé cette méthode très efficace.

Pour ce qui est du contact avec les employeurs, j’ai beaucoup aimé le clavardage privé. Dans l’ensemble, j’ai trouvé la plateforme tout à fait adéquate pour ce type d’événements.

Q : Comment le contact s’est-il établi avec les entreprises et les employeurs?

R : Quand j’explorais leur kiosque, ils me contactaient directement par le clavardage privé. Je n’ai pas eu à engager la conversation, les employeurs venaient vers moi. Après la Foire, certains employeurs m’ont envoyé des remerciements par courriel pour avoir visité leur kiosque.

« J’ai déjà participé à des salons en présentiel et je n’ai jamais eu d’offres d’entrevues, cette fois-ci j’en ai obtenues trois ! »

Notre chercheuse d’emploi

Q : Quelles ont été les suites de la Foire pour vous?

R : Pendant la Foire, j’ai clavardé avec un employeur qui a récupéré mon CV sur la plateforme. Il m’a recontactée après la Foire, m’a proposé une entrevue et j’ai décroché le poste! Je débuterai mes nouvelles fonctions prochainement.

J’ai également passé deux autres entrevues avec des employeurs qui avaient eux aussi récupéré mon CV sur la plateforme de la Foire. Bref, ma candidature a attiré leur attention et j’en suis bien fière!

Q : Dans l’ensemble comment avez-vous trouvé votre expérience?

R : Personnellement, j’ai préféré la formule virtuelle à celle en présentiel. Je ne sais pas si c’est la situation pandémique qui a amené ce changement, mais j’ai trouvé les employeurs très faciles d’approche et très empathiques. Le côté humain et chaleureux est vraiment ressorti dans les échanges. J’ai senti une proximité avec les employeurs malgré la distance et la technologie. Je me suis sentie à l’aise et je me suis trouvé un emploi à la suite de cet événement, je ne pouvais pas demander mieux!

À titre de conclusion à cet article, nous aimerions vous donner ce conseil : comme cette chercheuse d’emploi, soyez curieux lorsque vous explorez les kiosques d’un salon virtuel d’emploi et prenez le temps de discuter avec les employeurs. Bref, utilisez les bonnes méthodes, vous aurez ainsi plus de chances d’obtenir les résultats que vous souhaitez!

Bons salons virtuels d’emploi!


Pour recevoir d’autres conseils liés à la recherche d’emploi, abonnez-vous l’infolettre bi-mensuelle de Libre Emploi.

X