Avez-vous remarqué que lorsqu’il y a une abondance de quelque chose, on en prend moins soin? Pensez-y quelques secondes et plusieurs exemples de la vie courante vous viendront!

Selon Statistique Canada, le Québec comptait 188 000 postes vacants à la fin mai 2021. Les employeurs s’arrachent les candidats et offrent des avantages sociaux de plus en plus originaux. Une surenchère des salaires est également observée de même qu’un assouplissement dans les exigences de certains emplois.

Cette situation a du bon, bien évidemment! La reconnaissance de métiers sous-payés a permis d’offrir de meilleurs salaires, l’ouverture au télétravail a facilité la conciliation travail-famille et plusieurs personnes ont eu l’opportunité d’améliorer leurs conditions en changeant d’emploi.

Cette abondance a toutefois un impact sur les pratiques des chercheurs d’emploi et des employé·e·s. Ils postulent sans candidature, « essaient » des emplois, quittent sans préavis et exigent des conditions qui créent des précédents qui mettent de la pression sur l’employeur.

**** Attention ****

Même si se trouver un emploi est « facile », gardez à l’esprit que vous devez en tout temps préserver votre réputation. Que ce soit pour avoir de bonnes références ou pour éviter de vous retrouver devant un recruteur qui n’a pas un bon souvenir de vous, il est toujours gagnant de bien faire les choses du début… à la fin!


Pour recevoir d’autres conseils liés à la recherche d’emploi, abonnez-vous l’infolettre bi-mensuelle de Libre Emploi.

X