Par Geneviève Denis, le 10 juin 2020

Chaque personne a besoin de se sentir reconnue, que ce soit par les membres de sa famille, ses amis ou tout simplement son employeur…La majorité des gens passent en moyenne 35 heures par semaine au travail. Il va donc de soi que ce besoin se fasse également ressentir en emploi. Dans ce contexte, le besoin d’acceptation peut avoir tendance à être exprimé au travers de services rendus.

Quand on a le désir de performer, que ce soit pour l’acceptation d’un groupe, d’un employeur ou même pour notre propre sentiment de compétences, on peut avoir tendance à dire souvent « oui ». Cela vous est peut-être déjà arrivé? Pour ma part, c’est une tendance que j’ai et qui a pour résultat que je manque de temps pour tout faire! C’est justement la dernière fois où je me suis retrouvée dans ce tourbillon de projets auxquels j’avais dit oui que je me suis questionnée. Est-ce que j’étais vraiment en mesure de faire tout cela? Est-ce que c’était réaliste? Est-ce que je me suis respectée?

En fait, la vraie question semble donc être : est-ce que dire oui à tout est réellement ce qu’un employeur s’attend de ses employés? 

Personnellement, je ne crois pas… Si vous êtes comme moi, vous prenez très à cœur votre implication dans une entreprise et décevoir est possiblement une de vos pires craintes. C’est un peu ce qui m’a amenée à constater qu’un des pièges dans lequel je tombe souvent est de croire que je dois être impliquée dans TOUT et PARTOUT pour être considérée comme performante, c’est-à-dire pour être satisfaite de moi et avoir l’impression de répondre aux attentes. Puis, en discutant avec des proches, j’ai réalisé que cela semblait être un piège fréquent. Toutefois, cela ne rend pas service ni à vous ni à votre employeur.

Alors, je me suis demandée : comment fait-on pour mettre ses limites en emploi? Pour demeurer en équilibre entre la performance et le respect de soi-même?

J’ai constaté que certains aspects pouvaient probablement aider à définir nos limites pour pouvoir en instaurer de nouvelles ensuite au besoin.

  • Pour pouvoir se mettre des limites, il faut tout d’abord apprendre à se connaître. Qu’est-ce que j’aime? Qu’est-ce que je n’aime pas? Quelles sont mes valeurs?  Qu’est-ce que je n’accepte pas? Prenez quelques minutes pour vous poser ces questions et mettez les réponses sur papier, cela vous permettra de mieux les assimiler.
  • Prenez conscience de votre degré d’implication : Cette réflexion est nécessaire pour arriver à définir vos limites. Peu importe votre impression générale sur votre performance au travail ou celle de vos collègues ou patrons, demandez-vous si vous considérez donner votre 100 %. Déjà, si votre réponse est « oui, je donne tout ce que je peux », à quoi bon continuer à vous en mettre davantage sur les épaules et vous inquiéter? Travaillez sur ce dont vous avez le contrôle : votre implication, votre motivation, vos compétences, etc.
  • Validez les attentes dans le cadre de votre poste : Remémorez-vous votre description de tâches. Validez quelles tâches parmi celles-ci vous exécutez réellement. À quelle fréquence et avec quel degré d’efforts pensez-vous les remplir? Est-ce que vous respectez les standards demandés? Déjà, cela vous permettra de prendre conscience des attentes de la part de votre employeur. Peut-être réaliserez-vous que vous vous mettez beaucoup de pression pour une tâche qui n’était même pas attendue de vous. Cela pourra du moins vous aider à prendre conscience de l’origine des attentes qui vous hantent. Est-ce qu’elles proviennent réellement de votre patron, ou plutôt de vous-même?
  • Soyez indulgent! Cela fait combien de temps que vous êtes en emploi? Que vous faites cette tâche? Prenez le temps d’apprécier vos bons coups et vos points forts.

Finalement, je vous laisse sur une petite réflexion qu’une personne très près de moi m’a déjà dite : Si vous n’avez pas vous-même conscience de votre valeur et que vous la sous-estimez, comment voulez-vous que les autres vous estiment en retour? Prenez le temps d’apprécier vos bons coups et vos compétences!


Pour recevoir d’autres conseils liés à la recherche d’emploi, abonnez-vous à l’infolettre hebdomadaire de Libre Emploi.

X